Historique

 

Le henné est un arbuste épineux de la famille des Lythracées, dont les feuilles produisent des teintes telles que le rouge et le jaune utilisé en teinture textile et corporelle. On extrait de ses petites fleurs un parfum très apprécié. Le henné provient du Maghreb. Le terme désigne également ce colorant dont l'usage est très ancien puisqu'on en retrouve la trace sur les momies égyptiennes.

 

 

La pratique du tatouage au henné est utilisée à des fins religieuses ou esthétiques.

Au départ destiné uniquement aux femmes musulmanes, cet art se propage désormais à travers le monde et il devient accessible à toutes et à tous. Contrairement au tatouage traditionnel, celui-ci est temporaire (environ trois semaines) et non douloureux. Mais le choix des motifs n'en reste pas moins aussi varié : tribales, chinois, animaux, fantaisies, symboles, ethniques, œuvres d’art, halloween, dragons etc...

 

 

Le tatouage au henné remonte à plus de 5 milliers d'années en Mésopotamie, utilisé par les Sémites ( Hébreux , Arabes et tribus apparentées ) et les Egyptiens. On a découvert sur la momie de Ramsès II que les cheveux avaient été teints au henné. Des textes assyriens du VIIe siècle av. J.-C. décrivent des préparatifs de mariage où la jeune fille a les paumes et les ongles teints au henné. En Chine, les femmes se parent avec les fleurs des ongles qui ne sont que des ongles peints au henné. Au Vietnam, les femmes se laquaient les dents en noir, et le henné additionné de produits noircissant leur offrait une teinture économique. Puis le henné conquiert l'Inde vers l'an 712, quand les Egyptiens, en échange des chevaux emmenés par les Mongoles, leur offrirent le savoir faire de cet art.

 

 

 

La couleur du tatouage va progressivement s'estomper. En moyenne un tatouage au henné dure 10 jours. La durée du tatouage varie aussi selon le pH de la peau, du savon, les produits de beauté utilisés, et selon l'environnement.

a

a

                                             /!\ "Evitez le henné noir" /!\

 Proposés sur les plages ou les marchés de l'été, les tatouages temporaires noirs à base de henné « peuvent être à l'origine d'allergies cutanées potentiellement graves » rappelle l'AFSSaPS. Pour l'Agence, ils doivent tout simplement être proscrits.

Depuis 3 ans, allergologues et dermatologues signalent régulièrement à l'AFSSaPS des cas d'eczéma allergique, dans un délai de quelques jours à quelques semaines suivant la réalisation d'un tatouage au henné noir. Ces derniers sont provoqués par la paraphénylènediamine - ou PPD - qui est ajoutée illégalement au henné pour donner sa couleur noire au tatouage et pour en augmenter la longévité.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×